Gros plan sur les produits Jeujouethique.com

Petitcollin : le fabricant de poupées françaises

Une dizaine de poupées Petitcollin
Poupées Petitcollin

Petitcollin, le plus ancien fabricant de poupées en France

La marque Petitcollin voit le jour en 1860, à Etain dans la Meuse, grâce à Nicolas Petitcollin, qui était à l’origine un fabricant de peignes en corne. Mais c’est en 1901 que la marque se lance dans la création d’objets en celluloïd, notamment les jouets. Le celluloïd est une des premières matières plastiques. La marque est connue grâce à ses nombreuses poupées phares. 

L’entreprise utilise depuis toujours les mêmes techniques artisanales pour confectionner ses poupées, c’est un savoir-faire qui se fait rare. En effet, l’atelier est le plus ancien à créer des poupons en France, ce qui lui aura permis d’obtenir le label Entreprise du Patrimoine Vivant (EPV). Ce label met en valeur les entreprises “made in France” aux savoir-faire artisanaux et industriels d’excellence. 

Dans les années 70, malgré sa renommée, Petitcollin connaît de fortes difficultés. Vilac décide de racheter l’entreprise en 1995, c’est une entreprise de jeux et jouets en bois fabriqués dans le Jura. Les deux marques sont à leur tour achetées en 2012, par France Cartes, qui possède déjà Jeujura. Petitcollin, Vilac et Jeujura, ont toutes trois obtenu la certification EPV, Entreprise du Patrimoine Vivant.

Aujourd’hui, Petitcollin produit environ 30 000 poupées tous les ans, les poupées traditionnelles et de collection sont fabriquées dans l’atelier de la Meuse par cinq ouvriers. Pour tous les modèles de poupées plus classiques, la production est délocalisée en Espagne mais tout de même finalisée en France.

Poupons Petitcollin

Les modèles Petitcollin

La notoriété de Petitcollin s’est faite grâce à ses poupées toujours plus innovantes. 

Tout d’abord, en 1912, la marque lance sa fameuse gamme de baigneur Petitcollin, le premier poupon baignable qui défie tous les prix. A l’époque, les poupées sont en porcelaine et très fragiles, contrairement au baigneur qui est en plastique. La marque utilise pour ce modèle du Celluloïd, un plastique très léger incassable et lavable, voire même baignable. Une innovation qui va rapidement remplacer la petite poupée de porcelaine.

En 1965, Marie-Françoise fait son apparition après que Petitcollin rachète les moules auprès de la SNF, une ancienne fabrique de jouets. Elle est en polyéthylène avec ses longs cheveux et ses yeux dormeurs. Elle est la poupée que tout le monde veut et en partie grâce à un magazine, Mode et Travaux. La revue a une rubrique, “le journal des petites filles”, entièrement dédiée à la poupée Marie-Françoise. On y propose de créer des vêtements pour la poupée, avec des patrons à la taille de cette dernière. Les tenues changent en fonction des saisons et de la mode. Encore aujourd’hui, elle est toujours autant appréciée et très recherchée des petits et grands.

Petitcollin s’engage depuis 2009, en lançant une marque de poupées, Écolo Doll, avec une démarche plus durable. Le corps et les vêtements ainsi que le sac de rangement sont en coton biologique garantis sans pesticide. Quant à la boîte, elle est en carton recyclé.

Des vidéos pour en savoir plus sur Petitcollin : 

Pour en apprendre plus :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.